8 mois d’absence à cause de ce truc… à éviter quand on est hypersensible !

Ça fait super longtemps que je ne t’ai pas donné de nouvelles.

Il m’est arrivé quelque chose de très vicieux et douloureux.

Quelque chose que je ne souhaite de vivre à personne.

Et encore moins à toi, car quand on est hypersensible c’est encore plus difficile à subir !

Je suis heureux aujourd’hui de revenir vers toi et d’apporter un nouveau vent.

Plein de nouvelles choses à te partager dans cette vidéos 👇

👉Voici les grands points que tu vas découvrir :

✅Qu’est-ce qui m’est arrivé de si terrible pour ne plus donner des nouvelles depuis plus de 8 mois (et te rendre compte que les hypersensibles ont un terrain favorable à cette « maladie »)

✅Les grandes leçons que j’en retire qui vont t’aider à esquiver ce trouble du 21° siècle

✅6 pépites pour rester en bonne santé, avoir un niveau d’énergie stable et durer dans le temps (et ne pas t’effondrer d’épuisement pendant des mois)

✅En bonus à la fin de la vidéo: une annonce surprise qui va certainement te ravir 🙂

Lien pour marque-pages : Permaliens.

21 Commentaires

  1. J’ai adoré ta vidéo tu explique très bien

    • Bonjour,je suis en plein dedans ,je me fais accompagner mais je me sens très seule et jai une ado qui est très dure avec moi,je craque!

      • Laurence CLÉMENT-VALLIN

        Salut Fabien,

        Je suis heureuse de voir que tu vas mieux !
        De mon côté, je peux dire qu’en février dernier, j’ai frôlé le burnt out aussi.
        J’ai été arrêté 15 jours et ai repris en mode ralenti.
        Depuis la rentrée, j’ai choisi de changer de rythme et de passer à mi-temps.
        Les pépites que tu évoques, je les ai trouvées et mises en place. Ça va mieux, et en même temps, je me rends compte à quel point c’est long. Un peu comme si je me desintoxiquais ?…
        Ressens tu ça aussi ?
        Et effectivement, besoin de ralentir aussi et de mettre les choses les unes après les autres. Travailler la patience, l’équilibre.
        Merci de cette vidéo !
        Et à bientôt !
        Laurence

  2. Bonsoir Fabien, ravie de te retrouver ! Super vidéo !
    J’ai traversé la même chose et j’ai mis très longtemps
    à remonter la pente.
    À présent, je vais mieux mais je reste vigilante !
    Mon perfectionnisme et ma quête de sens peuvent
    m’être fatales…
    Je veille à prendre soin de moi. À produire le bon effort,
    plus justement dosé, sans tomber non plus dans la
    médiocrité. Un meilleur équilibre. Pas Simple, je
    progresse. Bon courage à toi !

  3. Ah la la quel plaisir de te revoir Fabien !

    Je vais te dire un truc, j’étais persuadé que ton silence était lié à un burnout. Et même avant ça, je me demandais comment tu n’en avais pas déjà fait un.

    Pour partager mon vécu : j’ai eu le malheur de vivre 2 fois un burnout (ou épuisement chronique, moi je préfère appeler ça effondrement). Le 1er en 2010, j’ai mis 18 mois pour m’en remettre. Puis je t’ai connu sur internet vers 2016 et on a pu échanger quand j’étais en outremer. Ta formation et tes outils m’avaient particulièrement aidé à ne pas me laisser envahir par des trop-pleins émotionnels.

    Mais voilà, rebelotte en 2017. Dans cette société du « toujours plus » on n’est jamais à l’abri de retomber dans la spirale du burnout. J’ai mis plus de 12 mois à m’en sortir cette fois ci, avec un accompagnement plus spécifique.

    Je suis un hypersensible, un passionné, et je me suis construis avec la peur d’être puni pour mes échecs, ou de ne pas en faire assez, ce qui a généré chez moi le souci permanent d’être irréprochable. Aujourd’hui seulement j’ai compris que la « réussite » (personnelle, pro, sentimentale…) n’est qu’une succession d’échecs, du coup je m’encombre moins d’un sentiment de culpabilité.

    Pour moi il y a des indices-clés pour détecter un burnout, dont notamment celui de la perte de sens fortement liée au manque de résultats (ou de reconnaissance) de ce qu’on est en train de produire. Il y en a d’autres.

    J’ai remarqué aussi qu’une fois le burnout entamé, le schéma de descente aux enfers se déroule en plusieurs étapes :
    1 – l’effondrement émotionnel
    2 – l’effondrement physique
    3 – l’effondrement psychologique (*)
    (*) il me parait optionnel contrairement aux deux autres points. Je ne l’ai vécu que lors du second burnout.

    Quand j’ai vu comment tu fonctionnais dans tes vidéos, tes mails, je ne pouvais pas m’empêcher de penser au fait que toute l’énergie que tu as mise pour nous partager tes contenus était mise à rude épreuve et pouvais conduire à un crash.

    Bon je m’arrête là, je pourrais en parler des heures…

    Mais je suis très « hypersensible et heureux » de te retrouver 😉

    • Ah bah merci de nous faire vivre tout ça en direct. J’ai vécu ce burn out moi aussi. Et j’en suis sortie petit pas après petit pas. D’abord le docteur, parler, vitamine, surtout des protéines, un psy, des tas de vidéos positives sur internet pour réapprendre tous les BA Ba. Faire tout à ma mesure, lentement. En me disant que si je devais parcourir tout ce chemin dans les ténèbres et la souffrance, ça serait pour y trouver des clés indispensables et les transmettre. Ces burns out sont vraiment douloureux mais vraiment utiles quand on a l’intuition que les clés qu’on y découvrira nous rendrons de bien meilleurs humains envers soi-même et envers les autres qui se décalent aussi d’eux mêmes. Les mantras chantés, dansés, la respiration du yoga kundalini, la retrouvaille d’émotions très puissantes dans tous les sens, des projets surprenants, des roads trips, du temps avec des personnes qui connaissent ma lumière que je ne voyais plus, deux fois moins de charges sur mes épaules, imposer des limites à moi, aux autres, reconstruire des repères bons pour moi, s’éloigner des personnes me mangeant énergétiquement alors que je n’étais pas assez fortes pour me protéger, des films Bollywood, retaper ma maison petit à petit. Ce discours de Martin Luther King https://m.youtube.com/watch?v=MFOFs0iAwDg … Tant de choses, tant de choses pour me remettre dans la vie, me regonfler. Au début on n’y crois pas. Mais c’est vraiment l’envie d’en tirer qq chose de bon pour les autres qui m’a tenue le plus. Et ensuite seulement j’ai pu penser à mon bien être à moi en priorité. Comme quoi, être hypersensible et empathique peut être la plus grande des forces, même au bout de sa vie. Je t’embrasse et bravo. Tu sais tirer le meilleur du plus dur. Je suis fière de toi. Et c’est toujours aussi de sentir de ressentir un être authentique sur le chemin de sa vie avec autant de coeur. 🌞😁😘

    • Merci Fabien,
      Mon système nerveux a lâché, plus de réaction à la volonté de bouger.
      Long retour à la vie, toujours difficile de garder une stabilité physique.
      Bon courage à toi.
      Amicalement

  4. Bonsoir Fabien, ravie de vous retrouver. Merci pour cette vidéo.
    Bon courage à vous.

  5. Bonsoir. Contente de te revoir !
    J en ai fais un aussi l année dernière. J avais l impression d avoir un gros poid sur les épaules, j etais epuise physiquement et psychologiquement et je ne savais plus quoi faire pour avancer et résoudre les problèmes que j avais. J ai vu un psychologue qui m a fait une thérapie breve et qui m a appris les 5 mouvements tibétains et la méditation que je fais tous des jours, a m écouter en priorité aussi. Tous ça m a permis d arriver a être plus sereine, plus postive pour arriver a m en sortir. Bon courage !

  6. Bonsoir Fabien,
    Je suis heureuse de te retrouver. Superbe vidéo.
    Je me remets actuellement d’un burn-out et mets en place les conseils que tu donnes. Le chemin est long et difficile.
    Bon courage

  7. Moi aussi j’en suis là depuis plus d’un an. C’est vraiment difficile de reprendre une vie « normale », d’apprendre à se protéger et à se remettre soi en priorité. Quand le corps veux plus, il faut le laisser souffler, pas le choix. Bon courage et merci pour tes vidéos. Même s’il faut qu’on attende plus longtemps, pense à toi d’abord.

  8. bonjour fabien,
    merci pour cette vidéo sur ce sujet qui me touche aussi beaucoup. je me suis arrêté avant d’en faire un et aujourd’hui je remarque que j’ai très souvent des coachés qui ont connu un burn out ou qui sont en surmenage et qui commence à décrocher ( détachement, dégout, colère, déni) et je reconnais bien cette phrase, ca va aller , je vais tenir , de toute façon je n’ai pas le choix. elles se croient lucides mais elles sont décues, elles perdent petit à petit le gout de leur boulot , s’en veulent parce qu’elles sont trouvent moins performantes…. je t’avouerais meme que je suis très inquiète pour ma meilleure amie qui prend cette direction. c’est très compliqué d’accompagner ses proches donc je garde une distance respectueuse mais bon sang je ne peux pas la laisser s’effondrer. donc merci pour tes 6 pépites. je vais voir comment aider plus de monde autour de moi et …prends bien soin de toi.

  9. Bonjour Fabien,

    Merci pour ton témoignage et tes conseils!

    Ils pourrons nous aider à relativiser lorsque l’on se retrouvera dans la même situation désagréable.

    Pour ma part je me suis aussi confronter à cette expérience et je m’en suis sorti grâce à un outil le calendrier d’habitudes centrés sur le soin de mon corps et de mon mental. Alimentation, Méditation, yoga et sport.

    Je me suis rajouté des critères dans mon tableau comme:
    dire NON
    douche froide
    stop alcool tabac

    Même si je ne coche pas toutes les casses chaque jours pour chaque critères au moins je tends vers le bon.

    Je te souhaite une belle journée.

    Alexis

  10. Bonjour Fabien. Je suis pas hypersensible. Je vous ai contacté la première fois pour vous parler de mon fils qui a ce trouble de TDAH. Mais j ai regardé cette vidéo pour savoir de tes nouvelles. Ce qui est intéressant dans l histoire c que moi même je vis dans le burn out. je suis entrain de m en sortir j espère. Ca a commencé il Ya QQ mois par une accentuation de la frequence des crises de migraine, par une fatigue permanente, des douleurs du dos, puis des douleurs abdominales qui étaient en rapport a une gastrite a la fibroscopie. J en ai pris de la vitamine D qui était très basse au dosage et du magnésium. Ca a un peu agit sur l’etat d épuisement. J ai pris un traitement a visée digestive que j ai très mal toléré. Depuis 2 mois et demi, je passe d un probleme de sante a un autre. Et a ‘a fin jai eu des crises d angoisse. Alors, je savais plus quoi faire.je ne veux pas aller voir un psy car j ai pas envies de psychotropes. Mais, je pense que je m en sortirai car au début j ai une prise de conscience du problème. Tous ces symptômes sont lies au stress. C est des maladies du stress ou comme vous dites burn out. Je peux pas changer ma vie car mon stress est professionnel etfamilial, je consomme bp d énergie avec mon fils hyperactif pour l aider surtout dans sa scolarité.je ne peux pas changer de métier ni me débarrasser de mes enfants. Alors, je dois mener une vie en parallèle. Je me suis imposé une heure de sport quotidienne. Je me suis inscrite dans un conservatoire pour apprendre a jouer avec un instrument. Et je vais essayer de revenir sur la lecture au lieu de regarder les écrans. J essais de prendre soin de moi et d accepter les choses telqu elles sont. J étais trop longue je pense. Mais j ai voulu partager avec vous ces moments très durs. Faites attention pour ne pas rechuter.

  11. Bonjour Fabien,

    Content de ton retour.

    Je n’ai pas vraiment vécu de burnout.

    Je suis salarié (sous traitant dans une entreprise). Mon manager n’étant pas très présent, l’année dernière je me suis laissé envahir par le travail et la quantité de demande du client. J’étais souvent fatigué et régulièrement malade. Je ne m’autorisai pas vraiment à faire de pause et j’ai même refusé des arrêts maladie.

    Puis un jour, j’ai refait l’E3C et j’ai décidé de mettre des limites, de mieux m’écouter et de m’autoriser à prendre des congés.

    Maintenant cela va un peu mieux, même si ce n’est pas toujours facile.

    J’ai aussi décidé de me « vider la tête » en écrivant avant de me coucher.

    Bon courage

  12. Ravie de te retrouver Fabien !
    Burn out il y a 2 ans 1/2, hyperactive, perfectionniste, multi activités, job prenant, enfants à gérer, sport quotidien, formations le soir… un matin, je ne me suis plus relevée, trop trop et trop, plus de force plus d’énergie, vidée, 1 mois 1/2 d’arrêt puis retour au travail mais difficile de me relever … je comprends bien parfaitement
    Remets toi bien

  13. C’est excellent d’avoir été aussi courageux de nous avoir raconté cela. J’écoute bien tes conseilles et l’ordre de presentation. Merci pour ta bienveillance

  14. C’est excellent d’avoir été aussi courageux de nous avoir raconté cela. J’écoute bien tes conseilles et l’ordre de presentation. Merci pour ta bienveillance

  15. Hello Fabien,
    Merci pour ce partage et cette belle vidéo !
    Je suis navrée d’apprendre que tu sois passé par cela ! C’est très dur, en effet quand notre cerveau ne s’arrête pas de tourner et qu’on veuille tout faire et qu’en fait on remarque ses limites et qu’on n’arrive pas à tout faire comme on le voudrait… c’est hyper frustrant !
    Je ne suis pas bien non plus depuis un certain temps, mais je ne suis pas certaine que cela soit un burn out… car je ne travaille pas autant que toi, c’est juste mon cerveau qui s’arrête pas et moi qui a beaucoup de mal avec la méditation. Je devrais mettre plus d’efforts là-dessus.
    En tout cas courage pour la suite, on est tous avec toi ! c’est top courageux de nous en avoir parlé ! Big up Fab ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *