LA PENSÉE POSITIVE: UN FREIN À TON BONHEUR

Hypersensible ? LA PENSÉE POSITIVE: UN FREIN À TON BONHEUR

Je t’explique tout ça en détail dans cette vidéo:

>> Clique ici si tu veux aller plus loin

hh
hh

Lien pour marque-pages : Permaliens.

17 Commentaires

  1. J’adhère complètement avec tes dires!

  2. Je devinais cette position dans tes discours précédents, mais je suis ravie de te voir l’expliciter !!! C’est une question que j’ai envie de creuser depuis longtemps avec toi. J’ai découvert ton travail il y a 6 mois, et je n’aurai jamais pu te faire confiance si tu avais prôné cette fameuse pensée positive qui, à mon sens :
    – En te rendant responsable de tout ce qui t’arrive, te conditionne à avaler de nombreuses pilules indigestes sans rien dire avec le sourire.
    – Diabolise la colère pour aseptiser les cerveaux afin de devenir plus docile et manipulable.
    – Fait disparaître du lexique les mots négatifs, et par conséquent vide de sens les mots positifs.
    – Ne prend pas en compte l’équilibre présent en toute chose.
    A bientôt !

  3. Bonjour Fabien,
    Merci pour ta vidéo.
    Si je comprends bien ton propos, c’est débile de faire du sport pour éviter de grossir et de se laver chaque jour pour nettoyer la crasse qui se dépose inévitablement sur notre corps ?
    La pensée positive fait écho à un livre intitulé
     » l’homme est le reflet de ses pensées  » de James ALLEN dont tu trouveras une version audio sur YouTube et qui m’a apporté énormément .
    La pensée positive ne consiste pas à nier les pensées négatives mais simplement à vivre en conscience pour cultiver au maximum un état d’esprit positif.
    La pensée positive dit simplement que si nous avons de bonnes raisons de nous soucier de notre hygiène corporelle et de notre forme physique alors nous en avons au moins autant voire davantage de nous préoccuper de notre hygiène émotionnelle, mentale et même spirituelle.
    C’est cela la pensée positive ni plus ni moins.

    • Bonjour Alvyne!

      Je pense qu’effectivement,il y a mé-compréhension du message de Fabien.

      Fabien dit que pour qu’il y ait cette hygiène émotionnelle dont Tu parles, il est important de tenir compte de ces pensées que nous jugeons négatives sous peine de passer à côté du message qu’elles nous transmettent.

      L’image que je donne : lorsque nous sommes en joie, nous ne nous fustigeons pas pour cela : »Oh zut! Je suis content/e! ». Nous l’acceptons.

      Juste offrir le même espace aux pensées dites négatives (pour moi ces histoires de positif/négatif ne sont que des jugements)

      Rejeter ces pensées « négatives » donc est rejeter une partie de soi.

      Est-on heureux et dans la positivité lorsque l’on s’accepte à moitié?

      Pour finir,je dirai : les pensées « négatives » ne sont pas de la saleté.

      Merci.

      LaetiM

  4. Je pense qu’on a tous un côté sombre. Les pensées négatives habitent chacun de nous. Il faut juste qu’elles ne prennent pas toute la place. Pour moi il est important de changer mon mode de fonctionnement beaucoup trop négatif. Il est temps de mettre un peu de joie de lumière dans mon esprit.
    Et il est temps de se lâcher la grappe un peu aussi. Et d’arrêter de chercher la perfection dans tout.

  5. roudet marie-claude

    Bonsoir et merci beaucoup Fabien pour cette vidéo très intéressante, à bientôt.

  6. Pensée négative : le verre est à moitié vide.
    Pensée positive :le verre est à moitié plein.
    Toute épreuve peut être transformée positivement quand on sait recevoir un. Message.

  7. Sophie Prudhomme

    Bonjour Fabien, je suis déçue que tu sois aussi tranché. Car il ne me semble pas que les pensées positives ce soit ca. Perso les pensées positives ne m empêche pas de d accueillir mes émotions plus négatives et les accepter…..je n aime pas quand on dit les choses sans nuance…..dommage

  8. Merci pour cet éclaircissement sur ce champs pseudo spirituel sur le positivisme des pensées,cela me semblait aussi contradictoire!
    Jusqu’à maintenant j’ai toujours fonctionné comme ça sur le refus des émotions, de part mon histoire , mon éducation, j’ai toujours fonctionné dans la toute puissance. Dans mon ancienne relation aussi j’ai fuit mes émotions négatives, dépasser mes limites jusqu’à un burn loving! C’est que deux ans après suite à une psychothérapie que j’apprends à être spectateur de mes émotions et je découvre enfin mon élan vital et cela est essentiel!!

  9. Salut, les pensés positives n’ont pas vocation à exterminer les pensées négatives (pas de rondup). Perso c’est un outil qui me permet justement de ne pouvoir esquiver mes pensées négatives de mettre de la conscience dessus et vraiment, le discours que j’entends dans mon parcours en développement perso c’est d’accueillir toutes les pensées et d’y être attentif. Pour ma part, les pp me servent à être en conscience.
    Mais merci de ce point de vue qui permet de ce remettre en question.

  10. Coucou ton mail me choque 1 peu.

    C est très important la pensée positive et à force d entrainer son cerveau dans ce sens ça devient 1 habitude saine, une bonne nourriture pour le cerveau et du coup le corps.

    Mais jamais en ignorant les négatives: les reconnaître les observer doucement s en détacher pour qu elles ne t envahissent pas.

    Bonne semaine. Nat

  11. Je suis tout a fait d’accord avec toi. Ca fait des annees que j’ecoute mes amis me parler de ces pensees positives, mais depuis longtemps je sentais que ce n’etait pas correcte. Et ce n’est qu’il y a quelque mois que je me suis rendue compte qu’en faite avec ces pensees positives , je me forcais moi-meme, je devenais en moi-meme mon propre dictateur me disant ce que je devais penser. Et c’etait exactement ce que mi me nuisait toute ma vie, ces voix de parents et d’adultes qui me disaient que faire, que penser…
    J’ai appris a ecouter me pensees et mes emotions, a les accuillir avec bienveillance et compassion, et ce n’est que la qu’elles ont commene a se dissiper ou se reduire…
    Super video!!

  12. Il faut d’abord agir et penser après , c’est plus logique 😀

  13. Coucou Fabien !
    Franchement je suis tout à fait d accord avec toi sur se sujet .
    Moi même j en ai fait l expérience sur les mode de thérapie dont celle qui ne s occupent pas du tout des pensée négative auquel j ai du arrêté car je n avait pas du tout l impression d être moi même.
    Puis j ai réussi a trouver la thérapie qui prend en compte les penser négatif et franchement c et grâce à elle que j ai découvert mon hypersensibilité avec tout se qui vas avec (émotions, les sens décupler et….).
    Sa prend du temps mais sa change ta vie car tute sans plus libre.
    Franchement ta video Je l adore😉

  14. Le pire que j’ai entendu (ou plutôt lu) c’était l’association entre les pensées négatives et un égo surdimenssionnée : que le fait d’avoir peur du regard des autres, de l’échec, d’être perfectioniste, de s’en vouloir d’échouer… que tout ça témoignait d’un égo trop grand… AU SECOUR ! belle connerie comme tu dis !!

    Par contre, là où j’ai bien aimé une approche de la « pensée positive », c’était plutôt l’idée de arrêter d’être triste d’être triste, ou d’être en colère d’être en colère, casser la boucle. Accueillir l’émotion négative, mais ne pas en rajouter en se culpabilisant de son état. Ca je trouvais plutôt pas mal comme approche.

  15. J’ai l’impression que la pensée positive comme elle est perçut de nos jour est un mélange de la théorie de la loi d’attraction et de la conscience de soi (Conscience de l’Être sans pensées parasite dans l’esprit) que développe Eckart Tolle dans son livre « Le pouvoir du moment présent ».
    A mon sens, ces deux bases sont, pour la loi de l’attraction, pas si bête, et pour la conscience de soi, indispensable lorsque l’on veut aller vers du mieux pour soi-même.
    Mais en effet, c’est très mal compris et bien mélangé, car cela appel certains à bannir les ‘pensées négatives’ de leur vie.
    Résultat : On se prends pour un saint car on croit avoir compris le sens même de la vie et on ne se remet plus en question, jugeant les autres ; soit on culpabilise ou l’on nie les pensées dites négatives et les émotions aussi, comme la colère, la tristesse ect …
    Pourtant, elles existent et tout refouler va à l’encontre du travail personnel de départ ^^
    Le travail personnel est pour moi un recentrement et une prise de conscience de ce qu’on est vraiment, comprendre et sentir ce que l’on est au plus profond. Et cela passe par être un être humain, pas un ange ou un saint car nous sommes sur terre et le chemin vers la paix en soi peut être long, il faut toujours un premier pas.
    Accepter ce qui est, sans jugement, sans positif ou négatif, juste Être.

  16. Les pensées ou émotions que certaine personne et meme des pros(medecin, psy etc…) disent qu elles sont négatives. Je suis pas du tout persuadé, ces émotions ou pensées elles existent pour nous informer de quelque chose et c est a nous de savoir les interpreter, c est ce qu on fait avec qui importe, trop en faire peu etre envahissant et peu en faire de meme, les fuir c est remettre à demain ce qu on doit faire et elles, elles ne fuient pas. Je connais une émotion qui me fragilise »la honte »(culpabilité, regret…)elle me mange le temps. Ah oui le temps(passé, futur) est-il nocif?quand j en
    porte de l interet, les pensées et les émotions m assaillent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *