PROCRASTINATION: ce qu’ON T’A CACHÉ à ce sujet (et qui te bloque encore plus)

Procrastination : mare de ce mot limitant et culpabilisant ?

Dans cette vidéo tu vas découvrir:

  • Ce qu’on ne te dit pas à propos de la procrastination et qui te bloque encore plus inconsciemment
  • Pourquoi ce terme créé beaucoup de culpabilité chez les personnes hypersensibles
  • Les 2 axes principaux qui peuvent être à la racine de la procrastination (et comment y remédier)
  • Les 5 étapes pour sortir de ces états de non action plus rapidement (et ne pas y rester bloqué pendant des jours en culpabilisant)

Tout est là… à toi de jouer !

>> Pré-inscris toi ICI pour suivre la MasterClass Émotions 3C
en ligne et en direct avec Fabien

hh

Lien pour marque-pages : Permaliens.

31 Commentaires

  1. Coucou!
    merci d’avoir choisi ce sujet parce que ca me touche très souvent. … chez moi ca se manifeste par une incapacité à faire quelque chose.
    Ex: je sais que je dois faire des papiers importants ou même une simple machine de linge et pourtant je n’y arrive pas. Mon corps et mon esprit se bloquent et pas moyen d’avancer dans le sens de faire cette chose qui bloque . Et c’est très dur à vivre

  2. Procrastination : savoir qu’on devrait faire quelques chose, mais ne pas réussir à s’y mettre, être bloqué, et finalement ne rien faire. Souvent, plus ou attend, et plus c’est dur de s’y mettre.

  3. JAMAIS ENTENDU TON MOT !!!! mais rien qu’au sons ,il est pas beau !!!

  4. Coucou Fabien, j’ai l’impression que la procrastination est aussi une forme de bulle intérieure qui permet aussi de se ressourcer et de laisser agir le cerveau en mode automatique, le subconscient en fait…. 😉 Mais effectivement ça peut être un sacré frein à notre réalisation, bises à toute coach

  5. en ce qui me concerne, la raison fondamentale qui fait que je procrastine est liée à mon perfectionnisme, ma peur de ne pas être à la hauteur, le manque de confiance, la dramatisation de la t^che attendue qui me paraît alors comme une montagne. le problème est que lorsque je reviens à la tâche délaissée depuis un temps x, je la trouve facile et même abordable pour moi.et je m’en veux car lorsqu’il s’agit de recherche, je me retrouve par moments avoir réagi en retard au point ou ça fait partie de l’ordre du « dépassé », « périmé »…..merci Fabien de me remettre dans le bain et m’aider à m’en sortir en reréflechissant déjà au problème en question

  6. Bonjour sa fait du bien de découvrir des personnes qui nous ressemble enfin merci pour tous alors PP pour moi la procrastination c’est comme une élaboration de stratégie dans laquelle il n’y a pas de fin c du non stop les penses afflue et je bloque sur les impasse de la stratégie à la final je fais rien je suis manger par le stress et je suis comme paralysé

  7. Voilà comment ça se passe:
    Le soir: » oh, je n’ai pas encore écrit la lettre à M. P. pour renouer avec elle et lui expliquer gentiment pourquoi je ne l’ai pas contactée depuis longtemps.( L’explication serait d’ailleurs: je procrastine mais je n’irai pas avouer tous mes défauts.)Il faut à tout prix que je l’écrive demain. »
    Le lendemain: Je pare au plus pressé, je suis très lente parce que depuis 38ans, je souffre de fibromyalgie. La journée avance, je ne pense plus à la lettre ou je me dis: « de toute façon elle ne partira pas aujourd’hui, donc je peux l’écrire demain » etc…
    Et ainsi pour d’autres actions ou démarches à faire. Impression que les journées sont trop courtes pour pouvoir être à jour.
    Je n’ai plus l’énergie suffisante pour enchaîner les menus travaux à faire au jour le jour. J’ai besoin de faire de nombreuses pauses. le sentiment de culpabilité qui en découle me pourrit la vie et si tu peux me dire comment m’en libérer je te serai très reconnaissante.

    Ps-J’avoue aussi que je fais d’abord les tâches agréables et remets les corvées à plus tard.

    Je t’écoute !Merci.

  8. Procrastiner parfois à un moment, vient d’un manque de centrage,un manque d’être présent à soi,d’être clair avec ce qu’on a envie.
    Une difficulté de s’assumer,ou un doute.
    Juste mon avis.

  9. J’avais compris la procrastination comme un acte où l’on repousser l’exécution des activités (toutes y compris quotidiennes) plus tard dans le temps…

  10. La procrastination correspond à faire toujours en retard par rapport aux autres, ce qui entraine le dicrédit de ce que je fais.
    La honte m’envahit et ma capacité de faire en temps et en heure diminue plus encore. Là je ne suis plus crédible du tout et ce que je fais devient invisible. Alors je me recroqueville jusqu’à ne plus rien faire du tout. Là arrive l’isolement et l’exclusion de ma personne : je deviens invisible.

  11. Bonjour Fabien,
    Pour ma part je procrastine en ne regardant pas assez de vidéos de développement personnel et je ne medite pas assez souvent pour atteindre l’éveil.

  12. Salut Fabien,
    Pour moi la procrastination c’est me laisser absorber par les milles trucs à faire du quotidien, par mes enfants, mon mari, mon boulot et ne jamais avoir le temps et/ou l’énergie pour commencer ce qui me tient à coeur…

  13. Pour moi c est un mot très compliqué pour qq un qui est juste pas en phase avec son envie et le devoir de faire et qui voudrais que il y ai du sens profond a ce qu il doit faire ce qui n est pas le cas sinon il procrastinerais pas

  14. Procrastiner:

    – S’économiser, faire quelques choses qui me prends le moins d’énergie possible.
    ou avoir peur de réaliser ou de ne pas avoir suffisamment de force pour réaliser quelques choses d’important.

    Avoir peur d’avancer.

  15. Bonjour Fabien :o)

    Tout d’abord, merci infiniment pour, une fois de plus, cette vidéo bien enrichissante et constructive.

    Pour avoir entendu le mot « procrastination », il a pour moi, plusieurs connotation:

    1. Une personne rationnelle dira d’un cerveau droit, qu’il procrastine, dans le sens où il croit que tu idéalises la providence qui t’aidera à tout résoudre à ta place (c’est tout simplement faux car il ne saisit pas la nature du spirituel derrière les choses…), personnellement ça m’énerve!

    2. Un deuxième sens que j’ai pu relever pour ce terme est lorsque l’on nous dit: tu penses et tu parles trop au lieu d’agir dans le concret… super merci! Ca m’aide beaucoup à avancer ;o).

    Peut-être est-ce une interprétation étrange et je m’en excuse d’avance..!

    Chaleureuses salutations!

    Régis

  16. Bonjour Fabien! Qu’elle est belle cette campagne qui t’entoure! Bon alors procrastiner c’est…. tourner en rond, commencer 10 choses et finir par tout stopper et rester là, à me détester ne ne pas etre capable … Je fais tout le contraire je sais, de ce qu’il faudrait faire … mais dans ces liments là, j’ainl’imprsssion que la terre tourne et que moi je suis ailleurs… loin loin….. La procrastinatiin c’est aussi auand j’ai un truc tres ilportant a faire mais que ça relue tellement de choses genre  » ecrire à mon père que je ne vais probablement plus revoir avant qu’il meurre, parce que ma belle mère encore une fois, nous séparent » Là, jenpeux passer des jours entiers à tenter d’ecrire mais finalement c’est trop pour moi, ça me renvoie à trop de souvenirs douloureux et je n’avance pas…. et je sais quenle telephone risque de sonner tous les jours et qu’on m’apprenne sa mort, et donc qu’il’est trip tard… plus c’est important pour moi, des qu’il y a des l’emotion, je ne suis plus operationnelle….. Voilà, c’est pas gai gai…. Mais ça doit etre mon karma…. Bises et merci encore d’exister;))))

  17. Salut Fabien,

    Je suis avec intérêt tes vidéos et articles depuis plus d’un an maintenant, et j’apprécie ta démarche, même si je trouve parfois que tu enfonce des portes ouvertes (mais ce n’est que par rapport à ma propre vision des choses, au travail que j’ai déjà effectué sur moi-même, et qui fait que certaines choses me paraissent parfois évidentes alors qu’elles ne le sont pas pour tous). Bref, j’ai donc décidé pour une fois de sortir de ma réserve (je suis également très introverti, ce qui va souvent de pair avec l’hyper sensibilité), et je vais tenter de te donner ma vision toute personnelle de la procrastination :

    La procrastination, c’est pour moi un processus de pensée nécessaire, une sorte de défragmentation de mes pensées qui me permet d’y voir un peu plus clair dans mes priorités et mes pensées, cela me permet de faire un peu le tri entre ce qui vient vraiment de moi, et ce qui m’est imposé par le monde extérieur. C’est aussi un sorte de refroidissement de mon cerveau (bien que parfois, si je me laisse emballer par une pensée stimulante, cela peut avoir l’effet inverse).

    En général, après m’être autorisé un temps de procrastination (temps variable, en général, de quelques heures à une demi-journée, mais cela peut parfois s’étendre jusqu’à une semaine entière), je me sens ressourcé, plus à même d’affronter les tâches et les défis de la vie quotidienne. Si je ne procrastine pas régulièrement, je fini par tourner en rond et n’être efficace en rien, me sentir complètement débordé par la situation, et en être très malheureux.

    Cela étant dit, le plaisir de procrastiner est souvent perverti par la culpabilité de le faire, et par la conscience de tout ce que je pourrais faire pour m’avancer pendant ce temps là, cette pensée arrive parfois à me rattraper et me plombe le moral et tout l’effet bénéfique que peut m’apporter ce moment de solitude avec moi-même, mais de plus en plus (l’âge aidant certainement), j’arrive aussi à relativiser et à éloigner ces pensées malfaisantes.

    Voilà, j’espère que ce commentaire t’aidera à avancer dans ton sujet d’étude, je vais maintenant reprendre la lecture de ta vidéo.

    Bien à toi,
    Jef

  18. la procrastination pour moi c’est « l’art » de remettre à plus tard ce qu on pourrait faire ajd…

  19. La procrastination pour moi, est le fait de ne rien faire du tout.
    Hors à mes yeux, je ne le fais pas car je réfléchis toujours à des solutions ou bien je fais autre chose : lire, tricoter, faire de la pâtisserie, rendre visite à ma famille, me balader…

  20. Hello,

    J’aimerais me préinscrire pour la prochaine masterclass.

    Comment faire?

    Merci

    Fanny

  21. Coucou,
    La procrastination pour moi, c’est l’impossibilité de se mettre en action malgré que tout bouillonne en nous. C’est reporter tout jusqu’à ne plus avoir le choix et faire à la dernière minute.
    Au fait, tant que j’y suis, je reçois tes vidéos par mail, je les regarde mais je n’ai pas la possibilité de faire des commentaires ou de poser des questions, c’est dommage. C’est aussi la 1ère fois que je viens sur ton site.

  22. Je pense que la procrastination c’est être bloqué dans une situation dans laquelle l’action peut s’avèrer être une trop grosse prise de risque pour l’ego (peur d’être rejeté ou d’échouer).

  23. Procrastination (= Remettre des choses bien précises à plus tard)

  24. la procrastination c’est faire du place, tourner en rond, incapacité à effectuer une tâche jusqu’à son terme.

  25. M lucie c'est la peur et la crainte et pourtant on a envie

    MERCI FABIEN POUR TOUT

  26. je sais ce que je dois faire pour que mon corps aille mieux et je le fais pas. suis bloquée , tetanisée, la gorge bloquée a m en faire mal,plexus solaire (coeur)ecrasé par un poids insupportable et j ai peur(de quoi?ah oui, d etre pas a la hauteur, de me tromper, de vivre ?). la je retourne me planquer en boule sous ma couette et je m en veux a mort. ben oui faire agir pour que ca change et j agis pas. tourne en rond et impression de ne faire pas partie de ce monde, d etre en trop ici bas (a force ca me donne juste envie d en finir), d etre nule a souhait. ca prends tellement de place que je j en suis tombée en denutrition pour meme plus etre capable d aller faire des courses.c est comme si il y avait un truc plus fort que moi qui veux que je disparaisse.ca va vraiment loin chez moi..et c est pire depuis mon mega burn out.

    • Bonjour,

      C’est la première fois que j’écris un commentaire sur un blog…Je me reconnais tellement dans ce commentaire.

      C’est un cercle vicieux dont la peur est le moteur. Peut d’échouer, d’être rejeté, de faire le mauvais choix…peur de vivre tout simplement, de vivre dans cette société au sein de laquelle les valeurs de la « masse » sont la norme. Et j’en ai assez d’avoir peur de vivre alors que j’ai tout pour être bien et pour vivre…tout le monde n’a pas cette chance. J’intellectualise tout et me replie sur moi et chez moi par peur de vivre…et si on ne vit pas on meurt.

      Merci pour ce blog qui mets enfin des mots sur des choses que je touchais du doigt mais ne réussissait pas à cerner avec justesse, j’ai l’impression de voir une porte de « sortie » à mon mal être. Il existe des clés pour arrêter ce cercle vicieux. Il est difficile d’être seul pour faire ce chemin avec vers et avec soi – même…alors courage, ne perdez jamais espoir. Faites un pas après l’autre, pensez à vous d’abord et pas à la société. Pensez à ce qui vous rend heureus et faites – le sans culpabiliser. Nous ne sommes pas seuls ainsi sur cette terre et en sortant de chez nous on peut croiser nos semblables et se faire des amis qui nous comprennent. Il faut oser vivre

  27. Procrastinatin : ne pas arrive à faire en ayant conscience qu’il te faut le faire sinon t’avances pas quoi que tu fasses ailleurs.

  28. Bonjour,
    Il me semble que procrastiner c’est remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui, dans le but de s’octroyer un temps de décompression.
    Je n’ai pas l’impression de procrastiner car je pense en permanence à tout ce que j’ai à faire et à toutes les indications de mes proches pour le faire, à tout ce que j’aimerais faire aussi. Et ce, nuit et jour.
    J’ai tellement d’idées…
    Du coup, je commence souvent par ce qui est le plus facilement réalisable pour moi. Et je passe parfois un temps fou à aller au bout de mon action, à la faire au mieux (et le mieux est l’ennemi du bien…)
    Et je me retrouve à me faire mettre un « coup de pied au c** » à mon plus grand étonnement, alors même que je ne décompresse quasi jamais!

  29. Bonjour, la procrastination pour moi est l’arf de remettre à une date non défini ce que je dois faire absolument maintenant. Je n’arrive pas a me mettre en route. Toytes les excuses sont bonnes. Pas assez de temps, puisque si je commence il faut que j aille jusqu’au bout, soit j’ai autre chose de plus cool à faire comme regarder une série, ou bien je me dis c’est ton jour de pause ma grande alors repose toi…. bref… je le parviens pas à m’y mettre et j’en souffre beaucoup car je sais aussi que tout n’est que pretexte à ne pas m’y mettre. En plus ça m’angoisse c’est difficilement definissable mais ça me met très mal. Oualà….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *