Sortir du creux de la vague pour retrouver la motivation quand on est hypersensible

Aujourd’hui je vais te raconter l’histoire de Julie, une des personnes hypersensibles (et un peu bordélique) que j’accompagne en séance individuelle en ce moment.

C’est quelqu’un de très dynamique, qui actuellement s’est arrêté de travailler pour s’occuper de ses enfants en bas âge.

Sans parler de tout le reste à gérer au quotidien.

Son soucis ?

Elle a beaucoup de difficulté à s’organiser entre les choses importantes qu’elle doit faire, comme s’occuper des petits et leur donner de l’attention quand ils en réclament.
Mais c’est loin d’être tout 
Julie a aussi un grand besoin d’apprendre de nouvelles choses, tout le temps. Elle est curieuse et passionnée par la vie en générale.

Il y a aussi la nécessité tellement importante de prendre du temps pour elle.

Pour se poser, pour prendre soin de son corps, faire du Yoga, et de l’activité physique pour rester en forme.
Et devine qui vient foutre le bordel dans tout ça ?
Miss Procrastination !!

Aie aie aie !

Quand elle s’incruste celle-ci, tout dérape:

« Viens Julie on va se caler devant l’ordi pour regarder quelques vidéos sur YouTube… ah oui il y a aussi ce sujet super intéressant qu’on pourrait chercher sur Google, et puis ça aussi regarde… ».

Julie est la reine des dizaines d’onglets ouverts, et des tonnes de dossiers ouverts… c’est le bazar.

Le plus drôle, c’est qu’elle ne supporte pas ça. Quel paradoxe qui créé de beaux conflits intérieurs 😉
La matinée passe… elle se rend compte qu’elle n’a pas fait le plus important. Il faut aller chercher les enfants à l’école dans 30 minute: « Merde j’ai pas préparé le repas je vais être dans le speed encore une fois! »

Et blimmmm !!!
La c’est Dr Stress qui s’y cole pour faire une « opération à nerfs ouverts » à cette pauvre Julie.

Et ça… ça fait mal.

Surtout quand ça dure des heures, et des heures, jusqu’à la fin de la journée… jusqu’à l’heure du coucher.

Il suffit qu’en plus les petits fassent des cauchemars la nuit pour que Madame Fatigue se joigne à la partie.

Et là le lendemain c’est terrible. Tout le monde à la gueule de bois… et c’est Julie qui en paye les frais 🙂

Quelques jours passent comme ça, dans la même énergie.
Julie commence à accuser le coup.

Mais ce n’est pas fini… comme si c’était pas déjà assez compliqué comme ça, voilà qu’arrive un évènement pas cool du tout.

Cette fois-ci c’est Madame Tristesse qui s’installe confortablement au chaud, la saison s’enfonçant de plus en plus dans l’hiver, avec tout ce que ça inclus au niveau de la baisse d’énergie.

Et la voilà qui s’amuse à ressortir les vieux dossier de l’enfance de Julie. Les vielles peines s’expriment.

Julie n’en peut plus, alors elle décide de tout lâcher.

De tout arrêter…

De glandouiller devant la télé.
Ça c’est cool, ça ne demande pas grand chose à faire au moins.

Plus de ménage, plus de créativité, plus d’appentissage, plus de nouvelles choses à apprendre, plus de Yoga, plus de routines… tout tombe à l’eau.

Tout le travail qu’on avait mis en place ensemble…

Plouf !!!
Alors Julie décide de m’envoyer un email pour parler, pour avoir une oreille (dans notre cas un oeil) bienveillant, qui ne la jugerais pas, ou ne la culpabiliserais pas d’être dans cet état là.

Et surtout, elle a besoin de quelqu’un qui sait ce que s’est, qui a déjà vécu ça, et qui va être capable de l’aider à sortir la tête de l’eau pour reprendre le cours de la vie.

Mais sans se forcer, sans se faire du mal, sans s’auto flageller encore plus.
Ça tombe bien, on a une séance ensemble le lendemain.

Je lui propose au tout début de la séance, quelques exercices psycho-corporels pour refaire monter son niveau d’énergie mentale et physique afin de bien oeuvrer ensemble tout au long de la séance.

Je l’écoute, on détermine ensemble tous ses besoins qu’il y a à satisfaire, je lui suggère aussi quelques petites astuces qui changent tout à chaque fois que je les partage avec mes clients (dans 90% des cas).

On trouve des outils simples et concrets à mettre en place pour sortir de cet état de démotivation…

en douceur… un pas après l’autre.

Je lui partage aussi ma philosophie de surfeur de l’extrême (les vagues et leurs creux, ça ne me fais plus peur maintenant).
Pourquoi de la philosophie et pas seulement des outils pratiques ?

Car un outil appliqué connement, sans en connaitre le fond et le sens, n’est pas un outil qui rend la personne autonome sur du moyen et long terme 🙂

La séance se termine, Julie à le sourire jusqu’aux oreilles. On a bien bossé, on a bien rigolé aussi, et on a mis du fun dans les choses chiantes qu’elle a à faire.

Elle repart avec des outils concrets qui ont du sens pour elle, et un plan d’action mettre en place.

Le plus important pour moi, on a célébré sa réussite.
Julie a retrouvé l’énergie et la motivation, alors que c’était plutôt mal barré.
Elle est sorti de ce putain creux de la vague, et c’est elle qui a trouvé 80% de ses outils et qui a été chercher au fond d’elle cette énergie de vie.

Qui ne l’avait jamais quittée !

Mais qui s’était cachée sous une couche de pensées et d’émotions bloquées par un manque d’écoute.

Les 20% restants, c’est mon accompagnement et mes suggestions en tant que mentor qui connait le chemin 😉

Si tu veux en savoir plus sur ce problème de perte d’énergie et de motivation quand on est au creux de la vague, je t’invite à découvrir la vidéo de la semaine:

RETROUVER LA MOTIVATION SANS SE FORCER quand on est AU CREUX DE LA VAGUE… c’est par ici >>
Tu vas y découvrir:

  • un bout de cette fameuse philosophie à bien intégrer si tu veux garder le cap et t’en sortir dans ces moments-là
  • 2 axes importants à développer pour ne pas se laisser couler encore plus profondément
  • une possibilité de suivre un accompagnement avec moi (j’ai quelques rares places qui se sont libérées)

Tout est ici derrière ce lien: https://youtu.be/4D2kxDjnR4U

 

Sinon, j’ai aussi mis en place un nouveau système pour que tu puisses suivre mon contenu de la semaine plus facilement.

Je sais que parfois, regarder une vidéo sur un écran, ce n’est pas forcément easy, ou possible.

Peut-être que tu n’as pas envie, ou que tu ne peux pas rester devant un écran pour voir ma tronche ?

Mais que ce que je te raconte t’intéresse !
Pas de panique !
J’ai (pour le moment) remplacé les épisodes du podcast que je faisais chaque semaine, par le fichier audio de la vidéo de la semaine.

Donc il t’est maintenant possible d’écouter ça dans ton mobile par exemple, en marchant, en voiture, ou autre.
Pour se faire, je t’invite à t’inscrire sur Soundcloud pour recevoir et écouter tous les contenus de la semaine au format audio ici >>

Voilà bien, j’espère de tout coeur que cet email t’aura inspiré plein de bonnes choses 😉

Sois hypersensible et heureux, pour que ton monde soit encore mieux !!

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Tres intéressant julien noël.Ça pourrait bien intéressé.comment on fait?Christophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *